Carnet de route

Raquettes en Ubaye - WE Convivial Février 2018

Le 08/02/2018 par TROTIGNON LAURENT

Le parking Sumian est très animé en ce samedi matin, où convergent des groupes de skieurs de tous âges. Le regroupement des raquettistes se fait promptement et nous prenons la tangente vers le Nord, celui de la neige, du soleil et des ubacs aux mélèzes déplumés.

 Les trois voitures se regroupent à Jausiers. Le fond de l’Ubaye est glacial ce samedi matin, heureusement le village de Tournoux d’où part le circuit choisi par Laurent est baigné de soleil. Un site stratégique, dominant la vallée de l’Ubaye et contrôlant le passage vers le col de Larche. L’équipement de onze raquettistes est chose sérieuse et prend un peu de temps. Vers 10h30 nous passons tous avec succès le contrôle du DVA et nous enfonçons en colonne dans la forêt. Une couche de neige fraîche a rendu un peu de virginité à la piste que nous remontons vers le Fort des Corres.

 Cet ouvrage militaire se situe au-dessus du Fort de  Tournoux et a abrité lors de la guerre de 39-45 un poste d’artillerie important, y compris une garnison de 650 hommes. Dans ce secteur des Alpes, la ligne Maginot a été très efficace et a permis de repousser l’offensive italienne. Protégé par de profondes douves, le fort est inaccessible pour de simples piétons. A l’époque des invasions numériques et des drones, nous avons une pensée pour les hommes qui ont occupé et servi ces positions, essayant d’imaginer leur mission, comprenant la nécessité de construire ces forteresses. Du Fort des Corres, le cheminement nous conduit ensuite au Serre de l’Aut (2008 m), près d’un petit fortin où nous pique-niquons. La vue vers la station de Sainte Anne est dégagée, également vers le Sauze et Pra Loup à l’aval, vers le col de Vars et Saint Paul à l’amont. Peu de skieurs à Sainte Anne, les pistes ont l’air désert, une idée pour aller skier au calme ?

Poursuivant vers le Nord-Ouest l’éperon rocheux, en lisière de forêt, nous passons à la Chapelle Saint Jean Baptiste, partiellement restaurée. Une harde de chamois est visible en contrebas, nous les observons un moment avant de descendre à travers la forêt vers la Source des Bachasses puis retrouvons le chemin du village. Cette mise en jambes (530 m de dénivelé positif, 9 km) a permis à ceux qui découvraient les raquettes de se familiariser avec la discipline, tous les participants ont apprécié cette journée au soleil de l’Ubaye, dans une forêt magnifique, à l’écart des foules.

D’Ubaye en Ubayette, nous nous rendons à Larche où le Gîte GTA nous attend. Le froid revient vite au mois de février, aussi investissons nous la salle commune qui se remplit au rythme du retour des skieurs, des skateurs et des cascadeurs. Week-end convivial, repas convivial, conversations, récits, projets, lecture, préparatifs, météo, dodo.

Le départ des groupes d’un refuge le matin est toujours un moment un peu bousculé, mais il est agréable et amusant d’observer cette cohue, à laquelle on participe, ouvrir et refermer son sac, avant de l’ouvrir à nouveau, avant enfin de s’extraire de la ruche. Il fait -15°C … Entre le gîte et la voiture, les pipettes des Camel Back gèlent. Surtout ne pas laisser ses chaussures à l’air. Le plastique des lunettes de soleil devient fragile et casse. Ne pas toucher le métal à mains nues. Ce froid est cependant synonyme de ciel dégagé.

Laurent nous propose un circuit dans le vallon de l’Orrenaye, sous la Tête de Moïse et en direction du col de Roburent (2502 m). Compte-tenu du stationnement difficile le long de la route, nous partons du col de Larche et rejoignons par une traversée légèrement ascendante le fond du thalweg de l’Orrenaye. Cette partie de l’itinéraire, ouverte par Martine dans la lumière rasante du matin, nécessite quelques précautions. Certes la neige est globalement stabilisée, on n’est cependant jamais à l’abri d’une surprise. Le manteau nival montre des successions de zones croûtées et de cuvettes de poudre profonde, le devers est parfois un peu accentué. Les règles de l’art sont donc strictement appliquées pour cette progression. La sortie du frigo s’effectue vers 2200 m d’altitude et une pause ensoleillée est appréciée par tous. La remontée du vallon est une des parties les plus belles de cette journée, nos muscles maintenant échauffés se font oublier. Plusieurs groupes de skieurs sont visibles, à la Tête de Platasse, à la Cime de Peyrassin. D’autres raquettistes, italiens principalement, suivent le même itinéraire que nous. A l’arrivée au col (il est midi), le ciel commence à se couvrir, le repas se fait quand même dans de très bonnes conditions. L’une d’entre nous qui avait laissé sa gamelle sur la fenêtre du gîte pendant la nuit est en difficulté pour couper son jambon et son fromage.

Le retour se fait par le versant du Soleil, la montagne nous offre plusieurs pentes de poudreuse sur lesquelles les raquettes deviennent presque de petits skis. Mais plus bas la neige devient collante. A l’arrière-garde Martine détache les luges de son sac, qu’elle avait emportées pour les « enfants ». La combinaison raquette-luge semble prometteuse, en tout cela fait bien rire.

Cette seconde journée en montagne (630 m de dénivelé positif pour environ 12 km) nous a tous beaucoup plu. Merci à Laurent pour cette organisation et ce choix de sorties qui a convenu aux débutants comme aux habitués, pour la bonne humeur et la bienveillance qui ont présidé à ces sorties.

 

REX : deux points à signaler : i) vérifier de façon complète le fonctionnement des raquettes si possible avant la sortie ou au tout début (quelques petits problèmes techniques liés principalement à des réglages), ii) bris de lunettes de soleil à cause du froid : bien prévoir au moins  une paire de rechange dans le groupe.

 

Encadrement effectué par Laurent Coursol avec le concours de Martine Boucharat

Carnet de route rédigé par Laurent Trotignon

 

 

 

 

 







CLUB ALPIN FRANCAIS AIX EN PROVENCE

1 RUE EMILE TAVAN
13100  AIX EN PROVENCE
Contactez-nous
Tél. 04 42 27 85 65
Permanences :
jeudi 19:00 - 20:30
Agenda