Carnet de route

Massif du Dévoluy: la Tête de Merlant 2001m, Tête du Jas des Arres 1967m

Le 03/03/2018 par MANINI Michel

Week-end en Dévoluy des 24/25 février 2018

 

Samedi 24 février, 7h30, parking Sumian, Venelles : Notre départ s'effectue sous un temps maussade accompagné de gouttes de pluie qui tentent de doucher notre enthousiasme mais celui-ci demeure intact : la météo est notre plus grand espoir, un espoir fondé sur des prévisions optimistes. Nous partons ainsi sous des cieux contraires qui s’éclaircissent au fil des kilomètres parcourus et c’est le soleil qui nous accueille à la Station de Superdévoluy. Au pied des pistes, un groupe de 14 skieurs se constitue pour entamer les premières descentes, d’abord au sud de la Station, sous le Pic de Bure. Là-haut, le vent qui balaie et soulève la poudreuse vient gifler nos visages d’un souffle cristallin et cinglant. Nous descendons ainsi au travers de ces tourbillons insaisissables pour nous laisser griser par les premières sensations de glisse. La neige est correcte cependant, étant un skieur très moyen, je me traîne derrière le gros du peloton, mais peu importe, le plaisir et là. Il semble que chacun soit à son aise dans ce merveilleux environnement. De plus, Michel est  aux petits soins, nous permettant de choisir entre des parcours hors pistes (mais en toute sécurité) et des pistes damées qui nous emportent tous jusqu’à la Joue du Loup. Les descentes se succèdent ainsi avec entrain. Michel nous conduit ensuite au "Vieux Pisteur": un restaurant d’altitude où la pause repas semble faire toute l’unanimité. Les ventres sont creux et l’appétit vivace. Un soleil bienveillant et lumineux nous enveloppe d'une onde chaleureuse. C'est le pied. Certains, dont je fais partie, ont commandé des bières et j’entends dire : "ça nous permettra de prendre les virages plus facilement". Enfin, pour ma part, ça a plutôt tendance à me couper les jambes. Je suis le groupe à distance quelques temps avant de lâcher prise définitivement et de rentrer à la station avec Isabelle qui, elle, souffre d’un genou. Les autres, en groupes séparés, continuent à dévaler les pentes et à profiter du domaine skiable. Le jour déclinant, les retrouvailles se font au Bar le 7.50 où Michel semble avoir quelques habitudes, en toute sobriété bien sûr. Après les descentes de pistes, celles de nos verres se font toutes aussi vite. A une vingtaine de minutes, nous gagnons le gîte du Rocher Rond au Hameau de La Chaup (NDLR : A ne pas confondre avec le mot "chope" qui s’accompagne bien souvent d'une bière ;-)). Le repas est commenté : Autant la soupe de choux rouges servie en entrée soulève quelques interrogations, autant la Panacota à la lavande semble réconcilier tout le monde. Dommage, il n’y aura de rab pour personne …

Dimanche 25 février, 10h00, Col du Festre (Alt. 1442m.), Massif du Dévoluy : 3 skieurs & 14 raquettistes s’élancent vers les hauteurs. La température est négative, le soleil se voile la face, en perdition derrière une épaisse couche nuageuse qui limite notre visibilité à guère plus d’une centaine de mètres. Difficile en ces instants de penser à l’azur. Pourtant, et nous le savons bien, au dessus des nuages, il y a toujours un soleil qui règne et c’est cet astre que nous partons décrocher, raquettes et skis aux pieds. En retrait à l’arrière du groupe, j’observe mes compagnons du jour se noyer dans cette nuée uniforme et livide. Michel qui connait le pays depuis toujours nous guide au travers de l’invisible. Nos pas marquent la neige des empreintes de nos raquettes ou de celles des skis de Vincent, d'Isabelle et de Ludovic. Vers 1700 mètres, la silhouette fantômatique d’une cabane fait son apparition dans le contre-jour. Nous sommes sur la couche supérieure de la mer de nuages qui recouvre la vallée. Le ciel bleu nous attend là et les sommets se révèlent dans cet éclatant contraste. Le groupe qui évoluait avec prudence en file indienne peut désormais avancer en toute quiétude vers des hauteurs visuellement bien plus précises. Au sommet de la Tête de Merlant (Alt. 2001M.), un panorama inespéré et grandiose s’offre à nous. Chacun peut savourer son bonheur. Pour la pause de midi (je crois qu’il serait bien d'écrire plutôt "13h") Michel et ses deux G.O. que sont Michele et Vincent ont trouvé un endroit superbe, niché sur la crête, sous la Tête du Jas des Arres (Alt 1967M) faisant face au soleil et à l’abri de tout vent. Là, mirage ou pas, mon thermomètre affiche 25°c (?). C’est le moment de se restaurer et de reprendre des forces mais ce temps là sera aussi actif, exercices de sécurité obligent : Ludovic s’active, pelle en mains, à creuser une cavité horizontale dans une neige épaisse par endroit, comme la longueur d’une sonde à neige. Puis il s’y glisse pour nous permettre, au moyen de nos sondes, de (res) sentir la présence d’un corps enseveli. Notre pratique se poursuit par une recherche de DVA. Ceux-ci sont retrouvés sains et saufs, ouf ! Notre temps sur ces cimes est consommé et nous prenons le chemin du retour. Nos amis skieurs prennent les devants sur d’élégantes lignes de fuite. Nous les suivons. Rapidement, le paysage disparaît. Nous sommes de nouveau entourés de nebbia. La descente se fait rapide. En arrivant aux voitures, la température avoisine les -6°c. C’est l’heure pour nous d'une boisson de réconfort, au chaud à la Maison du Col du Festre.

 

Merci à Denis pour ce compte rendu

 Pour visiter l'album de Denis cliquez ici  https://photos.app.goo.gl/AmCep3JD4dQbYdg72

Pour visiter l'album de Marco et Michel cliquez ici : Sortie Caf du 24-25 février 2018 Massif du Dévoluy

 

CLUB ALPIN FRANCAIS AIX EN PROVENCE

1 RUE EMILE TAVAN
13100  AIX EN PROVENCE
Contactez-nous
Tél. 04 42 27 85 65
Permanences :
jeudi 19:00 - 20:30
Agenda