Carnet de route

Cascade de Glace à Ceillac -

Le 25/01/2014 par ELBEZE Norbert

 

Après plusieurs week-ends « pourris », dûs à une température douce fragilisant les cascades ou à des chutes de neige importantes augmentant le risque d'avalanche, les « casseurs de glaçons » ont attendu ce dernier week-end de janvier pour « se mesurer » aux cascades naturelles de Ceillac dans le Queyras.

 

Départ de Venelles, location du matériel et café/croissants à Guillestre, et nous voilà partis pour Ceillac, commune reconnue pour ses cascades et ses stades de ski de fond, emmenés par Christophe, Jantoon et François.

Le temps est clair, mais frais : conditions idéales pour ce genre d'activité. Arrivés sur place, tous se préparent et se couvrent car en face nord, il fait vite froid et humide.

 

Les premiers partent faire « Les Y » et « Easy Rider », et nous nous dirigeons vers « Sombre Héros », où nous attend « un cigare » de 15 m. environ en deuxième longueur. Il est épais, mais raide et nous avons besoin de toute notre énergie (et notre technique !!!) pour le gravir. Quant à la troisième longueur, on la gravit « sous la douche », tant le ruissellement de la cascade est important.

 

Il y a beaucoup de monde, notamment des italiens, des espagnols et une australienne avec son guide, mais l'ambiance reste cordiale. Le repas de midi est pris « à l'ombre du cigare », « Tour de Babel » incontournable. Nous croisons des cordées plus ou moins expérimentées : sur les visages, se dessinent les marques de l'effort et de la souffrance. Il faut être patient aux relais et les rappels sont un peu encombrés. En fin d'après-midi, il faut penser à rejoindre le refuge en montagne : trente minutes de marche à travers la station de ski avec le soleil couchant pour témoin.

 

Le Refuge de la Cime est à dimension humaine : vingt places et un univers chaleureux où nous accueille Alice, la propriétaire, ravissante jeune femme blonde aux yeux clairs et au sourire lumineux. Le cadre « cosy » est idéal pour les rencontres : quatre gars de Béziers venus « cascader », et Rémi, cafiste de Laval en Mayenne, venu pratiquer le ski de fond. Seul bémol : il est aussi FFME. Dans cette atmosphère conviviale, nous accueillons Alice et Rémi à l'apéro, avant de goûter le délicieux repas préparé par notre hôtesse, et de terminer la soirée par la traditionnelle « liqueur de plantes », en écoutant Alice jouer du piano. Dehors, les étoiles brillent de tous leurs feux dans une nuit limpide. Moments magiques.

 

Le lendemain, le réveil sonne tôt pour être parmi les premiers au pied des cascades. Le petit déjeuner est copieux, et même Rémi le partage avec nous. Il est temps de se quitter et surtout de remercier chaleureusement celle qui nous a offert un moment de sa vie.

 

Le ciel est gris et bas, les équipes permutent leurs objectifs et ajoutent « Vermicelle » à leurs réalisations respectives. Le soleil sort enfin, et réchauffe doucement nos carcasses.

 

Peu à peu, la fatigue et le froid ont raison de nos dernières forces. A la terrasse du bar, nous reprenons goût à la vie devant frites et bières. Le lever matinal nous permet de re-partir en début d'après-midi et d'éviter les gros bouchons.

 

Ceux qui ont partagé cette aventure ont fait preuve de courage, de persévérance dans des conditions souvent délicates, et dans le respect des règles de sécurité.

Merci à tous pour votre bonne humeur.

 

Merci aux encadrants pour leur patience et leur pédagogie.

Merci aux photographes pour leurs belles images.

 

CLUB ALPIN FRANCAIS AIX EN PROVENCE
MAISON DES ASSOCIATIONS
1 RUE EMILE TAVAN
13100  AIX EN PROVENCE
Contactez-nous
Tél. 04 42 27 85 65
Permanences :
jeudi 19:00 - 20:30
Agenda