Carnet de route

La via ferrata des Mines du Grand Clôt

Sortie :  du

Le 21/09/2018 par THOMAS CLAUDE

Samedi 1er septembre, nous étions quatre "dissidents" du week-end randonnée proposé par Vincent Chevalier et Michele Garone à nous lancer dans une via ferrata, située de l'autre côté du col du Lautaret, c'est-à-dire dans la vallée de la Romanche.

Il faut dire que j'avais été appâté par ce qu'en disait le site ViaFerrata-FR.net : "La plus belle via du Briançonnais avec ces parcours qui touchent l’entrée des mines du Clôt. Le passage dans le cheminée donne un véritable moment de grimpeur, et on peut admirer la merveilleuse vue sur le massif de la Meije."

"La plus belle", "véritable moment de grimpeur", "merveilleuse vue sur le massif de la Meije", il n'en fallait pas plus pour me décider à la programmer.

Nathalie, Daniel, Jordan et moi nous lançons donc à la découverte de cette prétendue pépite. On se gare sous le hameau des Fréaux, le long de la très fréquentée route Grenoble-Briançon, pour nous lancer à l'assaut de la muraille qui nous sépare du plateau d'Emparis, 800 mètres au-dessus de nos têtes. Impressionnant, certes, mais l'esthète qui sommeille en moi est déjà incommodé par les voitures et surtout les motos qui circulent en contrebas, et dont le bruit monte jusqu'à nous, ainsi que par l'environnement assez hideux et peu naturel des abords de la route... 

Certes, les 2000 mètres de développement de cette ferrata sont très plaisants, et on y trouve en effet quelques beaux moments de grimpe, mais le plus intéressant (au moins pour moi) reste que l'on évolue au milieu des vestiges laissés par les mineurs d'antan : anciennes galeries, passages taillés dans le roc, câbles et ancrages rouillés abandonnés aux injures du temps. La mémoire des hommes (et peut-être des femmes et des enfants) qui s'aventuraient là, en pleine paroi, sans le matériel de sécurité dont nous disposons, m'émeut. Mais l'émotion n'est pas d'abord d'ordre esthétique, d'autant que la Meije, largement ennuagée en ce samedi après-midi plutôt couvert, ne nous gratifie que par intervalles de la "merveilleuse vue" vantée par le site internet.

On débouche finalement en moins de 3 heures sur le plateau d'Emparis. Encore une heure à musarder dans l'alpage, et on rejoint le magnifique village du Chazelet (où une navette mérite d'être envisagée) pour redescendre vers les Fréaux, et la voiture.

Bilan des courses : une via ferrata intéressante si vous ne connaissez pas le plateau d'Emparis et si vous vous intéressez à l'histoire industrielle des vallées alpines, mais sûrement pas, non, dénitivement pas la "plus belle via du Briançonnais". Car, à mes yeux, la plus belle reste incontestablement celle de l'aiguillette du Lauzet, située loin de la route et dont le cadre majestueux, le calcaire sublime, le cheminement astucieux et parfois même l'équipement rappellent à bien des égards les via ferrate des Dolomites. Un must!

Et je me dis que je vais la mettre au programme, cette via ferrata de l'Aiguillette du Lauzet, lors d'un prochain week-end dans le Briançonnais. A bon entendeur, salut! :-)

CLUB ALPIN FRANCAIS AIX EN PROVENCE
MAISON DES ASSOCIATIONS
1 RUE EMILE TAVAN
13100  AIX EN PROVENCE
Contactez-nous
Tél. 04 42 27 85 65
Permanences :
jeudi 19:00 - 20:30
Agenda