Carnet de route

Remède au confinement

Le 11/05/2020 par TROTIGNON Laurent

Je n’en peux plus, alors j’ai pris rendez-vous. Dans la salle d’attente, devant la caisse de Lego réservée aux enfants, je rêvasse. Des constructions inachevées gisent en désordre, le temps passe ou le temps s’est arrêté, je ne sais plus.

La porte s’ouvre. Le Docteur A., masqué, me reconnaît sous mon masque, me sourit des yeux et me fait signe d’entrer dans son cabinet de consultation.

- Bonjour, que puis-je pour vous ?

- Eh bien Docteur, je ne sais pas trop.

Et je lui raconte, ce que probablement elle entend quotidiennement de ses patients, les jambes qui marchent toutes seules, les achats compulsifs de revues de montagne, les vidéos mises en ligne sur le site du CAF et regardées en boucle, le lion en cage que je suis en train de devenir.

- Bien, je vais vous examiner. Mettez vous debout, fermez les yeux et laissez vos bras tomber.

Surpris, je m’exécute.

- Que voyez-vous ?

- Je vois des pensées.

- Quelle genre de pensées ?

Au printemps, celles que l’on trouve au Lac de l’Etoile n’ont pas leur pareil. Dans l’herbe rase, entre les anémones pulsatiles, d’une station à la suivante, leurs couleurs changent, violet, mêlé de jaune ou pas, jaune pâle. Sous le Pic de Chamoissière, le lac suralimenté au moment de la fonte des neige, déborde. Et je parle alors au Dr. A. des tulipes sauvages que l’on trouve en avril dans la falaise à Aureilles.

- Bien, dans ce cas montrez moi vos oreilles …

L’otoscope se cale à gauche. Je sens le Docteur sursauter.

- Ça alors, je vois un lever de soleil. Incroyable, on dirait le Pic des Mouches.

En compagnie de thermos de thé, nous sommes assis sous la crête de Sainte Victoire et regardons comment le monde passe de la nuit au jour.

Puis à droite.

- Un lac ! Le lac Faravel !

Le vallon est désert, au loin une prairie de linaigrettes donne une impression de neige.

- Laissez moi écouter votre cœur.

Le stéthoscope se promène sur mes côtes à la recherche du chakra.

- J’entends une cascade … Qu’est-ce que cela veut dire ?

Arête de la Cascade aux Fréaux. Avec Maxent, nous progressons sur l’éperon de gneiss doré, tantôt rendu savonneux par les embruns et la farine de roche, tantôt adhérent et brillant de toutes ses paillettes de mica. Bientôt nous irons à Lapis Lazuli, 300 m de dalles contre la cascade de la Pisse.

Le Docteur A. se redresse et me regarde les sourcils froncés. Puis son visage se détend et elle retourne s’asseoir derrière le bureau.

- Confinite

- Comment dites-vous, Docteur ?

- Confinite au 3ème degré. Je vais vous faire une prescription.

Elle se tourne vers les rayonnages derrière elle. A côté du Vidal, elle saisit un volume format atlas et , après avoir chaussé des lunettes, elle le feuillette. Sur l’ordonnancier, je la vois écrire. Il me semble lire … suppositoire … contre la toux … Je m’approche et essaye de lire par dessus le porte plume. Elle a écrit Sainte Victoire et Mont Ventoux ! Et en dessous, Mercantour, Ubaye, Oisans, Bléone, Buech, Vercors, Trièves, Cévennes, …

- Voilà, ce traitement est urgent, renouvelable autant que nécessaire. Au début, allez y molo quand même. Pas de limitation de distance, si nécessaire montrez cette ordonnance aux gendarmes, ils vous laisseront passer. Donnez-moi votre carte Vitale.

Machinalement je lui tends la carte du CAF, elle rit de ma méprise puis je ris aussi, je commence à être beaucoup plus détendu. Merci Docteur !

 







CLUB ALPIN FRANCAIS AIX EN PROVENCE
MAISON DES ASSOCIATIONS
1 RUE EMILE TAVAN
13100  AIX EN PROVENCE
Contactez-nous
Tél. 04 42 27 85 65
Permanences :
jeudi 19:00 - 20:30
Agenda